mardi 17 mars 2015

Du Jardin du 16 bis au 54 jusqu’au Neruda Lab, l’histoire d’une démarche éco-poétique



Le "Jardin éco-poétique du 54", c'est l'histoire d'une aventure collective, née dans le "Jardin éco-poétique du 16 bis" rue Salvador Allende, dans le vieux Saint-Ouen. Un véritable îlot de verdure et d’expression artistique, démarré en 2012 et porté par un collectif d’artistes de Street Art, « Le collectif du 16 bis » autour de Camille They.



Depuis, la dynamique s’est implantée sur l’espace public, prenant corps dans le square du 54 rue Charles Schmidt près de la Porte de Saint-Ouen, dans le cadre de la Biennale d’Art dans l’espace public, « Saint-Ouen Traversée d’Arts 2014 », invité par la Direction de l’Action Culturelle municipale.

 A cette occasion, Camille et l’association Via Paysage, qu’elle a rejoint aux côtés du collectif, ont développé un projet expérimental, en work in progress », permettant d’analyser, de concevoir et de fabriquer le jardin ouvert avec les habitants, les commerçants et lycéens du Lycée voisin Auguste Blanqui. Ainsi, au cours de plus de 30 ateliers, le « Jardin éco-poétique du 54 » va s’imaginer, avec artistes et autres animateurs (écologues, paysagistes…). Une enquête ouverte sur la perception de l’espace, les envies et les attentes est diffusée, des rencontres avec les commerçants sont réalisées.




De là naît un fil conducteur de projet pour penser les ateliers suivants… 
Des ateliers de conception et d’initiation artistique sont alors développés avec les lycéens, intégrés dans le programme pédagogique de Sciences et Vie de la Terre de Madame Nathalie Abitbol. Viendra ensuite le temps de la réalisation de l’aménagement à proprement parlé, terrassant et plantant avec les services espaces verts de Plaine Commune, installant un « Module Nomade Urbain » avec l’aide de deux étudiantes architectes, customisant des bancs déclassés avec l’artiste Paella Chimicos, réalisant du tricot urbain avec Mylène Desmarés ou symbolisant les génies des lieux à travers des sculptures faites de bois et de terre avec l’aide de Xavier Trinquard. Depuis, l’inauguration populaire a eu lieu en mai 2014. Le jardin a repris son quotidien, voyant arriver d’autres usages, des familles aux beaux jours, des lycéens pendant les pauses ou des passants gourmands venus profiter du lieu pour dévorer leur sandwich dans les fleurs.



Mais la dynamique ne s’arrête pas là… Depuis, Camille They et Via Paysage se sont intégrés dans la dynamique habitante des Incroyables Comestibles de Saint-Ouen, provoqués une rencontre en septembre sur la créativité territoriale avec le dispositif expérimental « Terres Créatives » et le Grand Parc de Saint-Ouen. Tout ceci dans l’idée de poursuivre la dynamique en donnant les moyens aux habitants, commerçants et associations de quartiers de s’approprier d’autres espaces publics, cultivant une certaine biodiversité écologique et artistique.

Le Neruda Lab est né. 
Véritable laboratoire itinérant, ce projet a pour objectif de référencer et cartographier tous les délaissés et autres espaces publics pouvant potentiellement se transformer en espace éco-poétique, à Saint-Ouen et au-delà ...

“POURQUOI LE “NERUDA LAB” ?
Ambassadeur du Chili sous le régime de Salvador Allende, Pablo Neruda, homme politique et écrivain, a chanté l'amour, la nature et la responsabilité sociale du poète sur le continent latino-américain. Aux soldats de la junte militaire qui étaient venus fouiller sa maison après le putsch de  Pinochet, Pablo Neruda conseilla alors :
"Cherchez dans tous les recoins : vous ne trouverez ici qu'une seule chose dangereuse pour vous : la Poésie".
Pour ce projet né au « Jardin éco-poétique du 16 bis » de Saint-Ouen (93) face au complexe sportif Pablo Neruda, il est apparu évident d’associer l’histoire de cette figure à l’identité du quartier.

TERRITOIRE : 

Ile-de-France avec les villes de :
  • Saint-Ouen (93)
  • L’Ile Saint Denis (93)
  • Aubervilliers (93)
  • Gennevilliers (93)
  • Paris 18ème
  • Clichy (92)

LES OBJECTIFS :

L’idée est de générer, à partir de sites comme le "Jardin du 16 bis", le "Jardin du 54" ou "le Grand Parc de Saint-Ouen" un réseau de tiers-lieux éco-poétiques s'appuyant sur la Trame Verte et Bleue pour :

  • Sensibiliser le grand public et les acteurs territoriaux à l’écologie urbaine et aux logiques socio-spatiales des tiers-lieux.
  • Référencer les tiers-lieux et autres espaces des possibles.
  • Relier les tiers-lieux entre eux, dans une logique “d’écosystème” socioculturelle et économique.
  • Brasser les cultures en animant des ateliers transdisciplinaires, pour faire émerger la créativité dormante du territoire et de ses acteurs.
  • Favoriser les logiques de mutualisation, de collaboration et de coopération transversale à multiples entrées.
  • Incuber des projets citoyens en fabriquant une « caisse de résonnances » des besoins et idées métissant intérêt général, collectif et individuel.

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS ? 






      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire

      Simplicité de l'échange, fiabilité des sources d'informations et volonté de partage sont et doivent rester les principes de notre site collaboratif et participatif !

      ENQUÊTE : A PROPOS DE VIA PAYSAGE

      Dans le cadre de notre volonté d'amélioration continue, pouvez-vous répondre à notre enquête en cliquant ici ?

      Cette enquête de satisfaction est très rapide à remplir (cases à cocher).
      En vous remerciant par avance.

      L'équipe VIA PAYSAGE